Accueil / Eglise Villejuif / [News] Jeunes, coptes et bien dans leurs baskets

[News] Jeunes, coptes et bien dans leurs baskets


Cet article provient du site Fait-Religieux :

A Villejuif, le mercredi, c’est messe et chants pour les enfants et les adolescents à l’église copte, un petit bout d’Egypte chrétienne en région parisienne. En entrant dans le bâtiment après l’office de 13 à 15 heures, on peut entendre des chorales qui viennent de la mezzanine de l’édifice neuf, des enfants qui courent et qui rient. Le lieu n’est pas aussi austère qu’on pourrait le croire : lorsque les mamans viennent saluer le père Ephraïm – le prêtre qui a dispensé la messe et donne à présent des confessions – avec leur enfant, on voit qu’ils se connaissent bien, qu’ils discutent comme des proches qui se retrouvent après quelques semaines d’absence.

Dans le coin droit de l’église, Maria, Chanele, Joséphine, Catherine, Mark, Minas et Abanob, de jeunes fidèles coptes de 11 à 14 ans, se prêtent au jeu de l’entretien avec enthousiasme. « Le mercredi, c’est messe en français, et ensuite on apprend des chants en copte et en français », explique Maria, collégienne au pull vert et au regard pétillant. Elle est contente de parler de sa foi : « Dans nos livres d’histoire, toutes les religions sont expliquées et les coptes n’y sont pas », fait-elle remarquer. Chanèle, à ses côtés, dit que dans son collège, ils sont quatre coptes et précise qu’ils sont cousins. Elle étudie dans un établissement privé catholique et suit les cours de caté « pour les chrétiens », expliquant qu’il y a un autre module pour les adolescents juifs et musulmans. Maria et Chanèle racontent qu’elles ont été scouts et qu’elles font de nombreuses sorties avec l’église « Il y a beaucoup d’activités, surtout l’été : des groupes scouts, des camps, des visites à Lourdes. Il y a même eu un séjour dans un monastère russe en France ! Pendant les grandes vacances, il y a aussi des jeux tous les jours, sauf le vendredi. On va parfois dans des parcs d’attraction pour la journée aussi. » Elles sont enthousiastes, parlent de l’église comme d’un second foyer.

L’Eglise, la langue et l’Egypte

« Venir ici, c’est un plaisir : c’est une bonne occasion de se retrouver, nous sommes coptes et avons deux langues à parler ensemble » dit Chanèle avec grand sérieux. En effet, tous les jeunes sont bilingues français et arabe. Ils connaissent quelques mots de copte grâce à l’initiation au chant du mercredi à 17 heures. « La moitié des lettres de l’alphabet copte sont grecques », souligne Abanob, fin connaisseur des chants et de la langue selon les autres jeunes qui le regardent avec admiration. Ces adolescents ont beau apprendre les rudiments d’une langue copte très ancienne, ils sont éminemment modernes : ils portent des baskets aux couleurs vives comme c’est la mode, tous suivent l’actualité de l’église via son site internet et soulignent même qu’ils ont un groupe Facebook dédié aux 4e et 3e du caté.

Concernant l’élection du prochain pape copte, les jeunes sont au courant, mais ne connaissent les candidats que via ce que leurs parents en disent. De manière plus générale, ils suivent de très près ce qui se passe en Egypte : « Je suis choquée par ce qui se passe là-bas. » dit Maria, un brin contrariée par la situation des coptes. Chanèle précise « on ne vient pas tous du même endroit, certains du Caire, moi d’Alexandrie. Ce n’est pas pareil partout, mais on suit ce qui se passe. On est préoccupés, même si ce n’est pas à côté de nous, c’est quand même notre pays ! ». Chanèle n’est pas allée en Egypte cet été, Maria non plus. Mark y a été quelques mois auparavant, il était près d’Alexandrie : « Il y a des endroits où c’est calme ! » affirme-t-il, un peu agacé que l’on puisse généraliser les situations que l’on peut voir à la télé.

C’est déjà l’heure d’aller apprendre de nouvelles chansons. Les jeunes préparent la chorale du 31 décembre à laquelle ils convient chaleureusement fait-religieux.com. Avant de partir, Chanèle, sourire aux lèvres, résume l’ambiance des mercredis à l’église copte de Villejuif : « Dans les autres églises, il n’y a pas les mercredis pour les jeunes comme ici. En fait, ici, c’est un peu comme une famille. On a de bons délires et on passe des moments inoubliables. » La petite bande de collégiens se retrouvera ensuite le dimanche matin, à 11 heures, pour « les cours de théorie et l’apprentissage de la vie de Jésus. »

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page
Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest