Accueil / Eglise Villejuif / [News] Interview d’Abouna Ephraïm sur l’élection du 118e pape copte orthodoxe

[News] Interview d’Abouna Ephraïm sur l’élection du 118e pape copte orthodoxe


Cet article provient du site Fait-Religieux :

A 15h30 le mercredi, comme après chaque office, le père Ephraïm Elbaramoussy reçoit les fidèles pour les confesser. L’église copte de Villejuif (94) est neuve, les bancs sont en bois massif et les épais tapis assourdissent les conversations entre le prêtre et ses interlocuteurs. L’entretien se déroule au même endroit que celui où le père Ephraïm confesse. Il explique le processus d’élection du pape copte orthodoxe.

Père Ephraïm: L’élection du pape copte orthodoxe d’Égypte se déroule en trois étapes: d’abord, une liste de 17 candidats est dressée. Ces prétendants doivent avoir au moins 40 ans et avoir passé dix ans dans un monastère. Ils sont forcément moines car les moines ne sont pas mariés alors que les prêtres non-moines peuvent l’être et le sont parfois. Le pape copte donne sa vie pour les autres. Il se dédie à sa tâche avec amour, comme Dieu a donné sa vie pour nous. La responsabilité est grande, c’est pourquoi beaucoup de personnes ne vont pas jusqu’au bout de l’élection.

La semaine dernière, nous avons passé une étape. Cinq finalistes ont été choisis: l’évêque Tawadros, l’évêque Raphaël, père Raphaël Ava Mina, père Bakhomious El-Sorian et père Serafeem El-Sorian. Je les connais, ils sont tous très compétents. Ils seront soumis à un vote le 29 octobre prochain. Ceux qui votent sont les évêques des différentes églises coptes et des fidèles qui sont choisis par les évêques. Chaque responsable désigne un croyant, une personne au service de l’Eglise. Pour notre église, ce sera un diacre. Au total, plus de 2 000 personnes vont voter pour choisir trois noms parmi les cinq finalistes. Puis, le 4 novembre, ce sera la troisième et dernière étape: une grande messe aura lieu à la cathédrale Saint-Marc, le siège copte. C’est un enfant qui, par la volonté de Dieu, choisira un nom parmi les trois restants.

(il sourit) C’est un peu compliqué, mais 117 papes ont déjà été élus de cette façon, nous choisissons le 118e en ce moment. Ce processus est une tradition.

Fait-religieux: Comment l’enfant est-il choisi ?

P.E : C’est lors de la messe du 4 novembre qu’un enfant sera choisi dans la cathédrale Saint-Marc, au Caire. Cela peut être le plus jeune qui sera présent dans l’assistance. C’est l’évêque le plus âgé, qui remplace par intermittence le pape, qui désignera l’enfant.

F-r: Est-ce plutôt un garçon ou une fille ?

P.E : Un garçon, toujours. Il n’est pas désigné à l’avance.

F-r: Cet enfant entretient-il des relations privilégiées avec le pape par la suite ? Avez-vous des nouvelles de celui qui a désigné Chenouda III par exemple ?

P.E : (sourire) Oui, celui qui a choisi Chenouda III s’est marié. Il a été reçu par le pape une fois qu’il était plus grand. Au moins une rencontre entre l’enfant, devenu adulte, et le pape a lieu. C’est un bon souvenir pour chacun d’entre eux.

F-r: Et comment le remplaçant du pape par intermittence est-il choisi ?

P.E : Il s’agit de l’évêque le plus âgé. En ce moment, c’est l’évêque Pachomius qui occupe le poste. Une fois que le nouveau pape est désigné, il redeviendra simple évêque.

F-r: Quels sont les rituels pour préparer l’élection du prochain pape ?

P.E : Toutes les églises vont jeûner et prier durant trois jours à deux reprises : du 22 au 24 octobre et du 31 octobre au 2 novembre. Des messes auront lieu tous les jours dans les églises.

F-r : Sera-ce le bon moment de prier pour son candidat ?

P.E : (sourire) Oui, tout à fait.

F-r: Avez-vous un favori parmi les cinq candidats en lice ?

P.E : Oui, mais quoi qu’il arrive, ce sera la volonté de Dieu qui désignera le nouveau pape et je serai heureux. C’est pour cette raison que tout moine peut postuler à la papauté: on s’en remet au choix de Dieu à travers la main de l’enfant.

F-r: Le prochain pape sera nommé dans un contexte difficile. Aura-t-il un rôle politique important ?

P.E : Le pape copte a différents rôles, dont celui d’être en relation avec le président égyptien et les responsables de l’État. Le président Morsi a été élu il y a quelques mois. Pour l’instant, il a montré qu’il acceptait tous les peuples et toutes les religions, les coptes compris. Mais les autres responsables de l’État sont les Frères musulmans, pour la première fois dans l’histoire de l’Égypte. Nous verrons comment les choses vont évoluer.

F-r: Les violences suite à la parution d’extraits du film « Innocence of Muslims » ont-elles retardé l’élection du pape ?

P.E : C’est assez compliqué. Nous avons réussi à faire les choses dans le calme.

J’ai vu quelques minutes du film. Des phrases du Coran y sont citées. Je pense qu’il ne faut pas se moquer et qu’il faut tout respecter, que ce soient des pensées, des idées ou des croyances.

F-r: Et en France, quelle est la situation des coptes ?

P.E : Ici tout se passe bien. De nombreux coptes arrivent, surtout en cette période.

Le père Ephraïm signale au détour d’une question, une ride sur le front, que de nombreux réfugiés arrivent d’Égypte depuis la révolution. Il explique qu’auparavant, il recevait plutôt des personnes qui souhaitaient continuer des études ou trouver une occasion de travailler. Il confie également avec beaucoup de pudeur qu’il connait personnellement l’un des cinq finalistes : l’évêque Raphaël. Ils ont officié ensemble dans le monastère de la Vierge-Marie en Égypte. Il confirme que les candidats représentent différents courants de la religion copte, et que ces courants dépendent surtout du monastère où sont formés les moines. Il ne donnera pas plus de précisions. Des enfants et des adultes viennent lui dire bonjour. Ils lui baisent la main et s’inclinent. Le père Ephraïm s’interrompt, demande des nouvelles. Quelques personnes sont assises derrière le banc où il répond à nos questions. Une fois l’entretien terminé, il s’installe et continue de recevoir les fidèles.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page
Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest